Margot Capelier, reine du casting

Mon premier livre, une biographie intitulée  » Margot Capelier, reine du casting » , préfacé par Dominique Besnehard, sera en librairie le 24 août prochain.

J’ai le plaisir de vous informer des premiers rendez-vous prévus à l’occasion de cette parution, signatures et rencontres :

SIGNATURE Samedi 27 août 2022 à 11h30, Librairie Cosmopolite, Galerie champ de Mars, 16000 Angoulême, dans le cadre du Festival du Film Francophone, en savoir plus https://www.librairiecosmopolite.com/rencontres/a_venir/librairie/

RENCONTRE/SIGNATURE Vendredi 2 septembre 2022 à partir de 18h00,Les Cahiers de Colette, 23 rue Rambuteau 75004 Paris, en savoir plus www.lescahiersdecolette.com

SIGNATURE Dimanche 4 septembre 2022 (horaire à préciser), Cour du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, 71 rue du Temple, 75003 Paris
Dans le cadre de la Journée européenne de la culture et du patrimoine juif
en savoir plus www.mahj.com

RENCONTRE Jeudi 22 septembre 2022 à 20h00, MK2 Bibliothèque, 128/162 avenue de France 75013 Paris
Une rencontre avec la participation de Marin Karmitz, modérée par Quentin Grosset (TROISCOULEURS) et suivie de la projection de La Double vie de Véronique (Krzysztof Kieślowski, 1991) et d’une signature.
en savoir plus https://www.mk2.com/evenements/11727-corinne-bacharach-margot-capelier-

RENCONTRE/SIGNATURE, Vendredi 30 septembre 2022 à 19h00, Librairie l’Atelier, 2bis rue du Jourdain, 75020 Paris
Une rencontre menée avec la complicité de Jean Achache, réalisateur
en savoir plus  https://www.librest.com/librairies/librairie-l-atelier.html

RENCONTRE Mardi 29 novembre à 19h00, Auditorium du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, 71 rue du Temple, 75003 Paris
Une rencontre animée par Samuel Blumenfeld (Le Monde), en présence de Claude Capelier, fils de Margot Capelier et d’autres invités à préciser  en savoir plus  https://mahj.org/fr/programme/margot-capelier-une-vie-de-cinema-de-prevert-chereau-29977

Margot avec Peter Ustinov, 1964

Rencontrer la femme de son vivant, effectuer des recherches foisonnantes et récolter des témoignages d’artistes m’ont permis d’exhumer un portrait de Margot Capelier, figure de l’ombre dont le nom a disparu des mémoires aujourd’hui. Je tente de remédier à cet oubli en mettant en lumière cette icône du cinéma français qui a travaillé avec les plus grands réalisateurs du xxème siècle, de Fred Zinnemann à Gérard Oury, en passant par Joseph Losey, Roman Polanski ou encore Patrice Chéreau. Margot Capelier est la première et longtemps la seule en France à exercer une nouvelle fonction, le casting, faisant ainsi de cette discipline un métier à part entière, reconnu et respecté. Son amour des comédiens la conduit tous les soirs au théâtre. Tout en affirmant qu’elle n’a jamais découvert personne, elle a révèle de nombreux talents, dont la liste est interminable. Retenons quelques noms : Michael Lonsdale, Isabelle Huppert, Maria de Medeirons, Juliette Binoche, Irène Jacob ou Lambert Wilson. Son art : associer la lecture d’un texte à la personnalité d’un comédien. Ses conseils deviennent indispensables, tant aux réalisateurs américains qui viennent tourner en France qu’aux réalisateurs français et européens.

Je suis partie sur les traces d’une aventurière, d’une femme pionnière, d’un personnage quasi romanesque, dont la vie publique s’est confondue avec sa vie privée, sans qui une grande partie de la production cinématographique française n’aurait probablement pas la même couleur.

Margot Cappelier 1957@Pierre-Jamet

Née Marguerite Leibowitch en 1910 à Paris, de parents juifs d’Odessa, elle fait une rencontre décisive, celle de Jacques Prévert en 1934, qui l’entraîne dans son sillage au Groupe Octobre puis la recrute comme assistante pendant la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il la protège. Margot Capelier apparaît dans ce livre comme une femme indépendante, une mère prévenante, une amie fidèle, qui a su conquérir les cœurs de ses proches et de plusieurs générations d’artistes grâce à la pertinence de son regard, à son tempérament passionné et à son humour ravageur. Avec elle, en traversant presque un siècle, nous revisitons l’histoire du cinéma. Margot n’était pas une star mais elle  est devenue une légende.

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

6 réponses sur “Margot Capelier, reine du casting”

  1. Bravo Corinne: de fait une très bonne idée, nécessaire, que de faire re vivre Margot Capelier dont j’ai souvent entendu parler, et que j’ai très brièvement croisée une fois chez elle, en accompagnant un ami producteur et réalisateur qui l’adorait. Bonne chance, pour le lancement de ce livre, et bravo aussi de parvenir à cela: l’écriture… de livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :