La Fondation Henri Cartier-Bresson a quinze ans et change de rive !

Ma conviction n’a pas changé depuis 1983 : si l’humanité ne réussit pas à établir un gouvernement mondial épris de justice et donc à se débarrasser de la prétendue nécessité des armes nucléaires, ce qui est simplement probable arrivera un jour pour de bon. Robert Adams Extraits de l’avant-propos de Our Lives and Our Children, Steidl, 2018

C’est sous cette mise en garde que la dernière exposition de la Fondation Henri Cartier-Bresson « rive gauche », consacrée au photographe américain Robert Adams, est placée. Une exposition superbe, qui présente pour la première fois à Paris, l’intégralité de la série Our Lives and Our Children de Robert Adams, connu pour son travail photographique sur la transformation du paysage de l’Ouest américain et sa conscience environnementale. Frappé dans les années 1970 par une colonne de fumée qui s’élève au-dessus de l’usine de production d’armes nucléaires de Rocky Flats près de Denver, dans le Colorado, il entreprend d’arpenter la ville, sa banlieue, les parkings ou les centres commerciaux, avec son appareil Hasselblad, dissimulé derrière un sac à provisions, pour photographier les gens, façonnés par la société de consommation et vivant sous l’emprise de cette menace. Il s’intéresse tout particulièrement aux relations visibles entre les personnes sous l’effet d’un danger potentiel, dénoncé mais invisible, précise Agnès Sire, commissaire de l’exposition et directrice artistique de la Fondation HCB.

USA. Tennessee. Memphis. 1947 © Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos Collection Fondation HCB.jpg

Créée « pour préserver en toute indépendance l’oeuvre d’Henri Cartier Bresson et de son épouse Martine Franck », la Fondation a pu être ouverte du vivant du photographe, en 2003. Henri Cartier-Bresson est mort le 3 août 2004. Agnès Sire a succédé au premier directeur de la Fondation, Robert Delpire, complice et éditeur de Cartier- Bresson, qui avait organisé l’exposition inaugurale « Les choix d’Henri Cartier-Bresson ». Il avait déjà 80 ans.La directrice artistique a eu ensuite toute liberté d’organiser les expositions qu’elle voulait, dans un pacte d’harmonie et confiance avec sa présidente, Martine Franck. Sa première exposition en 2004 fut Documentary and anti-graphic photographs Manuel Álvarez Bravo Henri Cartier-Bresson Walker Evans, reconstitution de l’exposition de 1935 à la galerie Julien Levy, New York.

FRANCE. Paris. Fondation Henri Cartier-Bresson. 2004.
Facade of the fondation Henri Cartier Bresson.

Il était émouvant d’écouter Agnès Sire et François Hébel, ancien directeur de Magnum Photos et des Rencontres d’Arles, fondateur de Foto/Industria Bologne et du Mois de la photo du Grand Paris, devenu directeur général de la Fondation, présenter les « bilan et perspectives » de la Fondation, le 5 juin dernier, pour une ultime conversation dans le bel atelier d’artiste du 2 impasse Lebouis dans le 14ème arrondissement. Emouvant de refaire, grâce à eux, l’inventaire de quinze années de ce qui est devenu l’une des « maisons » incontournables de la photographie en France. Fonctionnant sans subventions publiques, dans une totale indépendance, par ses ressources propres et du mécénat, la Fondation HCB première époque va fermer ses portes le 29 juillet prochain.

L’immeuble sera vendu pendant qu’une nouvelle adresse, le 79 rue des Archives sera inauguré sur la rive droite, au coeur du Marais, courant octobre 2018,  dans un ancien garage transformé par les architectes de l’agence Novo.

Les perspectives de cette nouvelle adresse parisienne sont d’accueillir, dans des surfaces plus vastes, un public plus nombreux, de mettre en oeuvre une politique en direction des scolaires, de proposer un programme régulier de rencontres et de conférences. Une bibliothèque de recherche réunissant plus de1000 titres relatifs aux oeuvres d’Henri Cartier-Bresson et Martine Franck sera accessible ainsi qu’une salle de recherche. Les conditions de conservation des archives seront améliorées avec le rassemblement des documents aujourd’hui dispersées sur trois sites. Enfin, une librairie sera ouverte.

La Fondation HCB devra continuer à compter avec les autres lieux dédiés à la photographie à Paris : la MEP, le Jeu de Paume, le Bal, la Galerie de photographies du Centre Pompidou. Mais, comme le dit François Hebel, « Paris est LE lieu de la photo, la densité crée l’attraction. C’est l’abondance qui se joue, plus que la concurrence. »

Il sera désormais possible de proposer un regard plus actif sur les expérimentations contemporaines, tout en poursuivant l’exploration de l’histoire du médium. Les valeurs d’exigence, de curiosité et de liberté créative, qui caractérisaient Henri Cartier-Bresson dès sa jeunesse, continueront à être le souffle animant les choix des expositions, indique le communiqué de presse.

FRANCE. Provence-Alpes-Côte d’Azur region.
Town of Le Brusc. 1976.Pool designed by Alain CAPEILLERES.

Rendez-vous en octobre pour la première exposition qui offrira au public une grande rétrospective Martine Franck !

FONDATION HENRI CARTIER BRESSON

Exposition Robert Adams Our Lives and Our Children jusqu’au 29 juillet 2018 2 Impasse Lebouis 75014

A partir d’Octobre 2018 Rétrospective Martine Franck nouveaux locaux 79 rue des Archives

Plus d’infos sur www.henricartierbresson.org/

Laisser un commentaire